LES EUROPEENS INVITENT LES GOUVERNEMENTS A FAIRE PLUS POUR SUPPORTER LE SECTEUR DE LA PECHE

Une nouvelle étude met en valeur la conviction que le secteur est vital pour l’alimentation de la population mondiale en pleine croissance.

Les Européens estiment que l’industrie de la pêche a un rôle essentiel à jouer dans l’alimentation d’une population mondiale croissante mais ont accusé les Gouvernements d’échouer à supporter le secteur, selon une étude effectuée auprès des consommateurs à travers le continent.

Les résultats proviennent du premier sondage paneuropéen parmi les consommateurs sur leurs impressions sur l’industrie de la pêche. Quatre mille consommateurs venant de huit Etats européens ont participé en début de mois à cette étude. Parmi les résultats clés, nous retenons notamment que 71% des personnes interrogées estiment que l’industrie a un rôle essentiel à jouer pour nourrir la population mondiale en pleine expansion mais 84% pensent que les Gouvernements devraient faire plus pour supporter le secteur ainsi que les pêcheurs.

Malgré que l’industrie de la pêche contribue à l’économie européenne à la hauteur de 71,3 milliards d’euros*, seulement 1,7% du budget pour le développement durable dans les ressources naturelles a été alloué au Fond Européen pour les Affaires Maritimes et la Pêche, contre 97,5% alloué à l’agriculture européenne. Ceci équivaut à 1 million d’euros de fond pour le secteur de la pêche contre 57 millions soutenant le secteur de la pêche sur la seule année 2014.**

Le sondage a aussi montré que 70% des Européens mangent du poisson au moins une fois par semaine, pour des raisons de santé mais aussi de goût. Les consommateurs Espagnols se sont révélés être les plus grands fans de poissons, avec une majorité de personnes (presque 75%) mangeant du poisson au moins 2-3fois par semaine. La plupart des consommateurs préfèrent manger leur poisson à la maison plutôt qu’au restaurant.

Dans chaque pays interrogé-le Royaume-Uni, l’Espagne, la France, l’Italie, l’Allemagne, la Pologne, le Danemark et les Pays-Bas- la majorité des consommateurs disent acheter leur poissons au supermarché plutôt que chez le poissonnier mais admettent que ces supermarchés n’offrent pas un choix assez large dans leurs produits.

Plus de deux-tiers des consommateurs à travers l’Europe (68%) mentionnent qu’ils aimeraient avoir plus d’information sur la provenance et la manière dont leur poisson a été pêché, notamment par qui, mais de nouveaux règlements introduits en Décembre 2014 sur les étiquettes des produits de la mer exigeant qu’elles indiquent la zone de capture et la méthode de pêche pourrait atténuer cette tendance. Par ailleurs, la majorité des consommateurs déclarent que savoir qu’une espèce est péchée de manière durable influencerait leur choix dans leurs achats. Ces préoccupations sont prises en compte, en effet, tous les pêcheurs européens respectent les strictes normes européennes sur les pratiques de pêche assurant que les poissons sont pêchés de manière durable.

Particulièrement en France, 89,3% des consommateurs estiment que le Gouvernement doit en faire plus pour supporter l’industrie de la pêche du pays avec notamment un pourcentage de 81.5% pensant que la pêche joue un rôle important dans l’apport d’une source saine d’alimentation à la population.

Ce sondage a été pensé indépendamment par Europêche, l’organe représentant 80 000 pêcheurs et 45 000 navires de la flotte européenne, pour marquer le lancement de son nouveau portail d’information destiné aux consomamteurs : iFish.

iFish est conçu pour répondre à la demande croissante des consommateurs de plus d’information sur le secteur et couvrira des thèmes clés comme son impact économique et environnemental, mais aussi son rôle de fournisseur d’aliments sains et durables pour une population croissante.

Ces résultats interviennent la semaine où nous verrons 25 000 professionnels de l’industrie de la pêche se rendre à la Seafood Expo à Bruxelles-l’Exposition de l’industrie qui accueillera plus de 1 700 entreprises venant de plus de 75 pays différents venus pour observer et étudier les futures opportunités dans l’industrie de la pêche.

Kathryn Stack en charge de la direction générale d’Europêche a affirmé :
“Le sondage montre clairement que les Européens reconnaissent l’importance de l’industrie de la pêche à la fois pour leur régime alimentaire mais aussi pour nourrir la population mondiale croissante. La pêche est une industrie très réglementée et les pêcheurs que nous représentons ont fait d’énormes pas en avant au cours de ces dernières années, non seulement pour se conformer aux nouvelles règlementations européennes mais aussi pour assurer la durabilité des pratiques de pêche et par conséquent, la durabilité de leur propre subsistance ».

Il y a un immense déséquilibre entre le niveau de support apporté au secteur agricole et celui apporté au secteur de la pêche. Ce qui est important maintenant est que les Gouvernements reconnaissent ce fait et fournissent une assistance plus équilibrée à ceux qui travaillent souvent dans des conditions difficiles et dangereuses pour mettre de la nourriture dans nos assiettes ».

Les constats des consommateurs arrivent juste après la publication des dernières conclusions des scientifiques de la Commission européenne*** montrant le succès à long terme de l’impulsion du secteur en faveur de la durabilité. Les données montrent que 36 stocks de poisson sont maintenant pêchés à leur niveau de Rendement Maximal Durable (RMD)-un indicateur clé de la durabilité d’une pêche en particulier- contre 27 stocks au RMD en 2014 et seulement 2 en 2003.

Selon le dernier avis scientifique de ICES (International Council for the Exploration of the Sea), la pression de la pêche a été réduite de 50% sur tous les stocks commerciaux situés dans l’Atlantique Nord depuis 2000.

Europêche voit notamment dans ses membres l’Union des Armateurs à la Pêche de France- l’organe représentatif des intérêts de 7 143 navires de pêche de France, qui débarquent plus de 443 549 tonnes de poisson par an.

Marc Ghiglia, délégué general de l’UAPF, affirme que “iFish est une réponse au manque d’information disponible pour les consommateurs, ce qui représente une préoccupation chez eux comme le montre le sondage »

Plus de la moitié des personnes interrogées pensent que les stocks de poisson sont en sérieux déclin, une déformation de la réalité que les dernières études scientifiques prouvent être fausse- c’est pourquoi il est temps d’informer les consommateurs en espérant que les idées reçues, réel fléau pour l’industrie, pourront avec le temps disparaitre.